2021 : Une vue macro

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on google
Share on print
Share on email

L’Asie semble être la terre des opportunités pour les investisseurs cette année, alors que le Royaume-Uni devrait être évité, selon une étude de sentiment des experts en investissement de BNY Mellon Investment Management. 

En novembre 2020, nous avons demandé leurs vues pour l’année à venir à plus de 100 gérants et analystes de cinq de nos sociétés d’investissement : Alcentra, Insight, Mellon, Newton et Walter Scott.

Notre première série de questions portait sur l’économie et le rythme possible de la reprise. S’attendent-ils à un solide rebond – et si oui, dans quelles parties du monde ? Quels sont les principaux risques à l’horizon ?
Globalement, nos professionnels de l’investissement sont optimistes, estimant qu’il y a de bonnes chances de voir l’économie rebondir solidement, même si des vents contraires potentiellement importants sont à surveiller.

Plus de 70% des sondés s’attendent à une forte croissance du PIB mondial en 2021, et 27% pensent que la croissance sera marginale. Seuls 3% voient l’économie se contracter. Ainsi, il est peu surprenant que près de la moitié de nos gérants et analystes pensent se positionner plus agressivement sur les marchés. 11% privilégieraient une approche plus défensive.

!function(e,i,n,s){var t="InfogramEmbeds",d=e.getElementsByTagName("script")[0];if(window[t]&&window[t].initialized)window[t].process&&window[t].process();else if(!e.getElementById(n)){var o=e.createElement("script");o.async=1,o.id=n,o.src="https://e.infogram.com/js/dist/embed-loader-min.js",d.parentNode.insertBefore(o,d)}}(document,0,"infogram-async");

Source pour tous les graphiques : Etude de sentiment 2021 de BNY Mellon Investment Management, 8 décembre 2020.

Focus sur l’Asie

Une tendance s’est clairement dégagée lorsque nous avons demandé quelle région géographique offrirait le meilleur rendement. L’Asie sans nul doute ; presque la moitié voient en cette région une opportunité, suivie des Etats-Unis à 30%.

Cela représente un changement majeur par rapport à notre étude 2020 où les résultats étaient de 43% pour les Etats-Unis et de 30% pour l’Asie. Si à cela vous ajoutez l’Amérique Latine citée à 12% et le Moyen-Orient à 2%, il semble que nos équipes d’investissement se tourneront vers les marchés émergents plutôt que vers les marchés développés en 2021.

En revanche, seuls 3% des personnes interrogées s’attendent à ce que le Royaume-Uni connaisse son meilleur sort cette année. 12% ont choisi l’Europe comme premier choix.

Risques à l’horizon mais pas de réel consensus

Des opinions plus diverses ont été exprimées lorsque nous les avons interrogées sur les risques les plus importants, selon eux, pour l’année à venir. Hausse de la dette (23%), politique monétaire des banques centrales (17%), risque politique (15%) et inflation (14%). Mais le chômage – cité par 32% du panel – est ressorti largement devant. Là encore, résultat différent de celui de l’année dernière où c’est sur le risque politique que se concentraient les inquiétudes.

Information importante :

https://www.bnymellonim.com/outlook/global-disclosure/

GE 202948 EXP: 10 JUIN 2021

Retrouvez nos dernières actualités